Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
INFO DU FASO
INFO DU FASO
Menu
AFFAIRE EMISSION "LA BRECHE" : MESSAGE DE LA REDACTION DE LA RTB

AFFAIRE EMISSION "LA BRECHE" : MESSAGE DE LA REDACTION DE LA RTB

Après sa démission fracassante du gouvernement le 27 octobre 2017, l’ex ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme, Tahirou Barry, devait être reçu le 5 novembre sur le plateau de la télévision nationale, précisément à l’émission « Sur la brèche » animée par Jérémi Sié Koulibaly. Invitation annulée la veille sans explications. Sur les réseaux sociaux, l’affaire a fait l’objet de gorges chaudes sans qu’on ne sache vraiment les raisons de l’annulation. Ce que l’intéressé lui-même soulignera aussi lors de sa passation de service en s’en prenant à « ceux qui veulent assassiner la vérité ». Dans cette déclaration lue au cours du journal télévisé du 7 novembre 2017 par la présentatrice, on en sait désormais davantage.

Suite à la polémique née du rendez-vous manqué de l’émission « Sur la Brèche » du dimanche 5 novembre 2017, avec pour inviter Monsieur Tahirou Barry, ministre démissionnaire, la Rédaction de la Télé apporte cet éclairage.

Au moment où l’animateur, Jérémi Sié Koulibaly réglait les derniers détails de l’émission sous la coordination du Rédacteur-en-chef, Jean Emmanuel Ouédraogo, il a été interpellé par le Directeur de la télévision, Monsieur Yakouba Bonkoungou, pour lui signifier l’impossibilité de recevoir son invité.

A l’issue d’une rencontre tenue aujourd’hui entre les journalistes de la rédaction et la hiérarchie, le directeur de la télévision, Monsieur Yakouba Bonkoungou, a avoué avoir reçu des injonctions du ministre de la communication, Monsieur Rémis Fulgance Dandjinou de ne pas recevoir Monsieur Tahirou Barry pour les raisons suivantes :
– La prise de fonction du nouveau ministre de la culture, des Arts et du Tourisme ;
– L’interview que le Président du Faso devait accorder à TV5 ;
– La situation nationale

Tout cela s’est déroulé à l’insu de la Directrice Générale de la RTB, Mme Danielle Bougaïré.

Par conséquent, la rédaction condamne cette immixtion inacceptable qui porte atteinte à la liberté d’informer, au principe de service public qui garantit aux citoyens l’accès équitable aux médias publics et expose les journalistes à la vindicte populaire, en dépit des saccages que les locaux de la RTB ont subis en octobre 2014.

Les journalistes de la télévision prennent l’opinion publique à témoin et invitent les autorités politiques au respect strict de la liberté de presse et du principe de service public comme cela est inscrit dans les statuts de la RTB.

La Rédaction